Quelques pourcents

Depuis que Grand Ponte nous a virés il y a bientôt trois ans, je sais que nos chances d’avoir un mini-nous sont minces. Mais, avec Number two, c’est au nom de ces quelques pourcents de réussite potentielle que nous nous battons depuis près de deux ans.

Et c’est malgré ces quelques pourcents que nous devons renoncer aujourd’hui. Je pense que c’est ça le plus difficile pour moi en ce moment. Il reste un espoir mais il faut le taire, car il est trop mince… Ce même espoir qui nous a portés pendant de si longs mois. Je crois que je préférerais qu’il ne reste plus aucune chance, que la ménopause me tombe dessus maintenant. Histoire de ne plus y croire. Jamais.

Entre cet échec, les démarches pour l’adoption, et la possibilité du don qui revient frapper à la porte, je traverse une période d’intenses réflexions et émotions. Un vrai tourbillon qui me remue fortement, parfois douloureusement. On croit avoir fait le tour de la question. Et puis, non ! Notre rencontre avec l’assistante sociale m’a plus marquée que je ne l’aurais cru… Et toutes les émotions de ces dernières semaines se mélangent joyeusement…

J’espère y voir plus clair bientôt et pouvoir vous le raconter avec plus de bonne humeur que le billet d’aujourd’hui… En attendant, je vous embrasse. Take care…

About these ads

13 réflexions sur “Quelques pourcents

  1. mylelfe dit :

    Plein de courage pour la suite…

  2. côté femme dit :

    hello, j’étais un peu absente du net, et je viens donc de rattraper mon retard … on t’a laissé croire une dernière chance, puis finalement non, on arrête tout …on a de quoi osciller entre détresse et ultime chance .. il n y a pas de solution parfaite, il n’y a que celle qui te convient et celle qui convient à ton couple …
    fais le point à tête reposée … avec ta moitié …
    rien de simple dans la vie comme qui dirait …
    courage

  3. La fille dit :

    prenez un peu de temps pour digérer tout ça. Forcément, c’est un choc, forcément ça remue, forcément l’échec nous renvoie à autre chose (la famille, notre histoire, et tous les évènements douloureux qu’on a connu). Je ne suis pas certaine que quand on passe par la don ou l’adoption, on puisse trouver réellement sa place comme le dit Kaymet (du moins pas avant que l’enfant soit là). Parce que ces deux voies posent des questions que les couples qui ont des enfants biologiques, même en étant passés par la PMA, n’auront pas à se poser. C’est normal que ça gamberge (personnellement, je ne sais pas faire autrement). Biz

  4. Aaah ces fichus petits pourcentages auxquels on s’accroche désespéremment. Les filles ont raison, ne t’y accroches plus, et cherche le chemin qui t’amènera à ton but. Tu y arriveras c’est certain. Je n’ai jamais douté que tu seras mère un jour. C’est sûr à 100% !
    Bises

  5. Cami dit :

    Je crois que je comprends ta petite phrase sur le fait qu’avoir un enfant « réinterroge ta place dans la famille »…
    Moi, un psy m’a aidé un jour à comprendre que, si je devenais mère de mon enfant, je ne serais plus la mère… de ma mère… dans le genre qui donne mal à la tête, c’est pas mal aussi… Au départ ça m’a heurtée, puis j’ai vu ça comme une évidence : je crois bien qu’il avait raison, en fait !
    Cherche, interroge les places, je suis sûre cette clarification du positionnement sera bénéfique, que ce soit pour un enfant biologique ou pour un enfant adopté : tu seras au clair avec ton enfant.
    Bises !

  6. Kaymet dit :

    Souvent dans ce genre de tourbillon on se sent un peu perdue, et puis tout d’un coup, au moment ou on ne s’y attend pas, les choses se clarifient et on se sent bien, a sa place, une marche plus haut que la d’ou on etait parti. Je te souhaite d’arriver a cette nouvelle marche tres vite.
    Bises

    • Lily dit :

      Merci a toutes pour vos petits mots… Je ne sais pas bien comment vous expliquer mon état….il paraît que parfois une naissance ré interroge la place de chacun dans la famille : les parents deviennent grands parents, la fille devient mère, etc…. Moi c’est le fait de ne pas avoir d’enfant qui reinterroge ma place. Ça vous semble sûrement alambiqué (et ça l’est !) mais ces interrogations viennent s’ajouter au choc du moment. Je reprends mes esprits et je reviens très vite.. Bizet

  7. Lulu dit :

    Courage et à bientôt pour les nouvelles.

  8. barbidou dit :

    Prend soin de toi surtout. Laisse aller tes reflexions, elles t’indiquerons quel chemin vous convient le mieux.
    Bises

  9. je comprends ta douleur, je vis la même actuellement. En nous disant qu’il n’y avait aucune chance pour la FIV5 SuperDoc nous a quand même redis qu’une grossesse spontanée n’était pas à exclure!! Ah ces quelques pourcents… Mais je t’avoue que je n’y crois plus. Je suis épuisée d’y croire. Je me suis convaincue que si ça avait dû marcher, ça l’aurait été depuis longtemps. Je préfère me projeter vers une perspective dans laquelle il y a énormément plus de certitude, mais si cela risque de ne pas marcher du premier coup. Ces quelques pourcents, ne t’y attache pas, ne t’y attache plus, car ils vont de bouffer. Regarde en avant : tu es maman et tes enfants dansent autour de toi. Qu’importe s’ils ont été adoptés ou issus d’un don. Je t’envoie plein de bises de courage

  10. LO dit :

    Des pensées…

  11. Pmgirl dit :

    Que ça doit être dur de se sentir a la croisée de chemin tout en renonçant a l’autoroute principale… J’espère que tu trouveras bientôt l’apaisement Et surtout le Bonheur…. Gros bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s