Mes délires·Mes espoirs

Taux de réussite

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, la littéraire que je suis aime les chiffres. Pour leur force de représentation. Et les stats données à titre indicatif par l’obstétricien lundi continuent de me trotter la tête. Bien sûr, faire des bébés n’est pas une science exacte et ces données sont à prendre avec beaucoup de prudence. Mais quand même… Je me suis « amusée » à les convertir en pourcentage. De là, mon esprit a quelque peu dérivé…

J’aurais donc environ trois cycles sur douze par an où mon ovulation est de qualité. Donc 25% de chances dans l’année. Sauf que, à chaque cycle, une femme « normale » a une chance sur quatre de tomber enceinte. Par an, j’ai donc 25% de chances de 25% de débuter une grossesse. Soit 6,25%. Vous me suivez ? Autre indicateur fourni par le médecin (promis mes exposés mathématiques ne sont plus très longs): sur 35 femmes dans mon cas suivies sur un an, 5 ont réussi à fabriquer un bébé. Soit 14,3%. (Soyons précis !). Bref, à vu de nez (une démarche hautement scientifique), j’évalue mes chances de tomber enceinte sur un an entre 8% et 10%. Pour info, 70% des couples arrivent à enclencher une grossesse au bout d’un an.

Bref, je continuais ces calculs « prise de tête » dans le métro quand je me suis mise à penser à mes années d’études. Etrange association d’idées, me direz-vous. Oui mais à cette époque aussi, mes chances de succès étaient faibles. Pour entrer dans l’école où j’ai suivi une partie de mon cursus, il fallait réussir un concours. Quand je l’ai passé, nous étions plus de 500 candidats pour 40 places. Soit un taux de réussite de 8%. Plus ou moins comme aujourd’hui !!! Et pourtant, j’y suis arrivée, je suis entrée dans cet établissement. Tout ça pour dire que je dois y croire. Je suis prête à repasser ce concours de procréation autant de fois que nécessaire, à suivre tous les protocoles, à prendre tous les traitements qu’il faudra. Et au vu de la principale épreuve au programme, mon homme sera d’accord avec moi. Je l’entends même déjà plaider pour un entraînement intensif…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s