et surtout des brouettes

Money, money, money !

Parfois, je me dis que j’ai de la chance. Bon, la plupart du temps, je me dis que la loose intégrale s’est abattue sur moi. Mais parfois, je me dis que j’ai de la chance. Pourquoi ? Parce que je bénéficie des conditions matérielles, professionnelles et géographiques qui me permettent de suivre un parcours PMA. Et ce n’est sûrement pas donné à tout le monde.

D’abord, j’habite une grande ville où les gynéco PMA sont légion. Alors, oui, je râle de parcourir Paris en long, en large et en travers pour me rendre à mes rdv gynéco, écho et prise de sang mais je n’ai pas des centaines de kilomètres à faire ou des jours de congés à poser à chaque fois. Et c’est déjà un luxe appréciable.

Ensuite, j’ai un boulot où mes pauses déjeuners à rallonge, mes arrivées à 10 heures ou mes départs à 17h, les jours d’examen, n’interpellent personne. Je peux gérer mon temps comme je peux mais surtout comme je veux. En toute discrétion. Du coup, aucun de mes chefs n’est au courant de mes galères. Un gage de sérénité quand il est bien difficile d’en avoir.

Enfin, si je ne roule pas sur l’or, loin de là, je peux avancer les frais médicaux qui pleuvent au moment des protocoles. Je bénéficie comme toutes les PMettes d’une prise en charge à 100% pour quatre tentatives de fécondation in vitro (et comme je ne suis toujours pas arrivée au stade ponction, mes quatre chances sont toujours intactes, on se console comme on peut). Je n’avance pas les frais occasionnés par les médicaments, les prises de sang ou les frais d’hospitalisation (Oui, le trou de la Sécu, c’est moi !) En revanche, j’avance les consultations chez le gynéco. Sachant qu’un rendez-vous chez Number two coûte 130 euros et que je l’ai vu 4 fois en 15 jours la dernière fois, faites le compte : je suis en train de lui payer une deuxième piscine dans sa maison de campagne ! Bien-sûr, je suis remboursée mais pas intégralement, du fait d’une mutuelle moyenne. A chaque consultation, je laisse environ 40 euros de ma poche. S’y ajoutent les consultations chez l’ostéo et l’acupunctrice peu ou mal remboursées et les vitamines et autre acide folique que je prends tous les jours pour une facture d’une vingtaine d’euros par mois. Je pourrais réduire ce train de vie médical. Mais comment se dire qu’on n’a pas mis toutes les chances de son côté ?

Au final, malgré la prise en charge à 100%, la PMA coûte chère. Elle vide un peu mon compte en banque chaque mois mais ne met pas en péril notre situation financière. Et une fois encore, je mesure ma chance.

Alors, voilà, je pense parfois à toutes celles qui cumulent en plus des mésaventures PMA les galères matérielles et je me dis que la vie est vraiment une chienne !

Publicités

12 réflexions au sujet de « Money, money, money ! »

  1. Bonjour Lily,
    et bon courage pour la suite… car même si je ne dis rien je ne loupe pas un épisode de ton aventure PMA…
    Vivant en Espagne je peux juste te dire que 4 PMA couvertes c’est vraiment très très bien car ici, sauf exception, RIEN n’est couvert, ni médicament, ni visite, ni PMA… alors après 3 iac et 2 PMA… imagine…
    Beaucoup de gens ici doivent faire un prêt pour pouvoir tenter cette aventure…
    Beaucoup de courage pour toi et toutes celles qui sont dans cette aventure…
    Besos

    J'aime

    1. c’est pour ça que je dis que j’ai de la chance, aussi… Peut-être un jour je serais obligée de me rendre en Espagne pour un don d’ovocytes. C’est comme pour nos différentes situations, chaque pays a ses avantages et ses inconvenients.

      Plein de courage à toi !
      Bizzz

      J'aime

  2. Hello,
    je confirme, la PMA coûte cher. Pour ma part, et je n’ai encore suivi aucun protocole, chaque analyse me donne jour de congés, et déplacements à 250km, et maintenant 600 (à croire que j’aime ça, la voiture!). même le bilan sanguin était obligatoirement dans tel labo. Mais je comprends pourquoi : un coup de fil au labo t’explique tout. Pour notre cas, ils travaillent avec Dr Housette en direct, m’ont tout expliqué en conférence téléphonique (j’ai l’impression de parler boulot, gasp!) avec mon conjoint…
    Mais c’était encourageant. Au final, j’ai toujours droit à un seul essai, car considéré à priori comme mauvaise répondeuse alors ils hésitent.
    je la vois le 8, ils me diront quoi faire, donneront les prescriptions et c’est parti pour septembre je présume (août c’est fermé).

    en tout cas le 8 je pense à toi…

    bon courage, à bientôt.

    J'aime

  3. effectivement, ton compte en banque morfle tous les mois.
    je ne suis pas parisienne, je ne vis pas près d’une grande ville, l’avantage est que les prix sont raisonnables et tout le monde est conventionné. par contre, si je dois démarrer les fiv (j’ai ma 1ere iac qui démarre), j’aurai 2h de route pour aller au centre! alors, chacune nos galères mais avec un but commun!
    😉

    J'aime

  4. Et oui ça coûte cher une PMA !
    Il me reste encore 3 cartouches (=3 FIV), la première ayant donné un négatif mais j’ai aussi les TEC (3 cartouches aussi).
    J’ai avancé toutes les échos dont la première qui était hors secteur 1 à 130€.
    Les médocs aussi j’ai dû les avancer : les pharmaciens ne sont pas toujours au courant que ta prise en charge à 100% n’est pas obligatoirement inscrite sur ta carte vitale (paur des causes déontologiques obscures) et même quand tu leur présente ta lettre avec la mention 100% ben ils ne veulent pas !
    Donc je suis remboursée comme tout le monde.
    Le 100% a marché pour les PDS et l’hospitalisation…

    Et là, je vais relancer la machine à vitamines dès septembre. Sans compter les séances d’acupuncture à 60€. Reste l’ostéo que je dois trouver…

    Ce bébé n’est pas encore né mais il nous coûte déjà très cher ! P***** ! Il a intérêt à être bon à l’école ! LOL

    J'aime

  5. Effectivement, on peut imaginer cumuler plus d’une galère… Et la PMA est un business. Notre gynéco nous conseille la plupart du temps ces amis.. Le laboratoire est imposé… Où s’arretent les interets financiers?…

    Mais soyons aussi reconnaissantes à la sécu de prendre en charge les FIVs, c’est loin d’être une norme dans les autres pays.
    Bisous

    J'aime

  6. BOnsoir ^^

    Je viens tout juste de découvrir ton blog, copine de galère…

    De mon côté, en essai depuis juillet 2008, Clomid depuis aout 2009 avec enfin un +++ inespéré tout début 2010.
    Mais malheureusement, notre petit ange s’est envolé à 12 SA + 3 jours…

    Et depuis, c’est reparti.
    Sauf que le Clomid n’a pas plus d’effet qu’un dragibus depuis que nous avons perdu notre bébé.
    Et les bilans sont de pire en pire…
    On me suspecte une anomalie surrénalienne génétique…

    Bref, je te raconte ma vie alors que je viens pour lire la tienne !
    C’est vraiment super de tenir ce blog, pour toutes celles qui rêvent d’être mamans.
    Tu as beaucoup de courage…

    Merci à toi !

    Bisou,

    Adeline.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s