et surtout des brouettes

Les prénoms

Depuis que nous essayons de faire un bébé, vous imaginez bien que nous avons déjà évoqué les prénoms possibles. Mon homme a même acheté (un peu précipitamment sans doute) un dictionnaire des prénoms lors de mon premier début de grossesse en 2008. Il prend depuis la poussière sur une étagère en hauteur, loin de nos regards. Notre réflexion n’a jamais abouti (et pour cause!). Je ne sais pas aujourd’hui comment s’appellera notre baby boy ou notre baby girl. C’est aussi l’un des plaisirs de la grossesse que d’y réfléchir et je tiens à le préserver. Mais nous avons l’un comme l’autre une short list de prénoms qui nous plaisent (le plus dur sera sûrement de nous accorder!).

Depuis que nous essayons de faire un bébé, nos proches ont eu le temps d’avoir un ou deux enfants. Des enfants qui ont des prénoms, des prénoms que j’aime parfois beaucoup, des prénoms qui pouvaient faire partie de ma short-list et que j’ai rayé n’imaginant pas que mon bébé puisse s’appeler de la même manière qu’un autre qu’il aura l’occasion de croiser régulièrement. Des prénoms qui prennent vie mais pas dans ma maison. Des prénoms qui finissent par me faire mal. C’était le cas dernièrement quand j’ai appris la naissance de la petite Lucie (1). J’ai eu du mal à me réjouir. Lucie était née mais elle ne s’appelait pas Lucie Duchemin, elle n’était pas mon enfant. Ressentir autant de tristesse pour un heureux événement, d’un proche qui plus est, n’a pas été facile à gérer. Je me suis sentie nulle, méchante, inhumaine. J’ai tout de même envoyé mes félicitations aux heureux parents, je sais me tenir. J’aurais préféré célébrer cette nouvelle naissance et cela aurait sans doute était plus facile si la nouvelle née s’était prénommée autrement. Mais voilà, nous ne sommes pas chez les Bisounours… L’infertilité fait aussi ressortir une part sombre que l’on aimerait taire. C’est aussi ça la PMA.

(1) le prénom a été modifié mais il fait partie de ceux que j’aime beaucoup.

Publicités

32 réflexions au sujet de « Les prénoms »

  1. comment peut on réagir autrement… Tu es humaine tout simplement. C’est déjà une réaction que l’on a en temps normal quand on a aucune difficulté… alors quand son mini-nous se fait attendre… c’est encore plus difficile.
    Non tu n’es pas inhumaine… c’est même tout le contraire!

    J'aime

  2. Tu n’es en aucun cas nulle, méchante ou inhumaine…
    je comprends ta réaction, on a eu tellement de temps pour penser à des prénoms… moi aussi ça m’aurait bien fait mal que des amis donnent un de « mes » prénoms… Gros bisous

    J'aime

  3. A vrai dire, ce genre de choses arrive aussi aux parents qui ne sont pas en PMA. Parce qu’il y a toujours des enfants qui naissent avant le tien et dont les parents « piquent » un prénom que tu aimes et c’est râlant.

    T’en fais pas, ce n’est pas être mauvaise ou alors la mauvaiseté est vraiment très très répandue!

    J'aime

  4. Hello Lily,

    Je rejoins Mushroom sur ce point.
    On passe notre temps à faire des efforts, à prendre sur nous, à faire face, à donner le change… Alors, si il y a un endroit où on a le droit de faire ce qu’on veut sans faire semblant, c’est dans notre tête et chez nous. Le fardeau est déjà assez lourd, ce n’est pas en plus la peine de culpabiliser.

    Et puis aussi, quand je sens que c’est trop dur et que cela peut altérer mes relations aux autres, je parle et j’explique ce que je ressens (sentiments souvent très ambigus) lorsqu’il s’agit de ma famille ou de mes amis proches et je m’éloigne, je prends de la distance lorsque cela n’a pas beaucoup d’importance.

    En bref, j’essaie de me protéger sans me couper du monde. Un équilibre pas facile à trouver…

    Je t’embrasse et je te souhaite les plus beaux bébés du monde avec les prénoms qui vous plairont à ce moment-là… et je nous souhaite la même chose d’ailleurs ;-)….

    J'aime

  5. Si ca peut te rassurer, je suis dans le même cas que toi! et je pense notre réaction tout à fait normal dans notre situation… Quand le bon sens me reprend, je me dit que si c’est le prénom que je voudrais donner à mon enfant et bien se sera celui là et tant pis pour l’entourage! Apres tout, des Lucie, il en existe plus d’une 😉
    Bisous et bon courage!

    J'aime

  6. Oui, les prénoms sonnent parfois avec une douloureuse résonnance dans la tête. Je n’y tiens plus, mais mes amis commencent à lever le pied sur la procréation… on vieillit.

    Et moi? dois-je continuer, renoncer? J’attends que mon dragon de grand ponte me donne son avis. Mais déjà, je crois renoncer aux FIV trop lointoines et trop incertaines. Mon fils et mon quotidien, même professionnel, en pâtissent.
    Une FIV-DO étrangère? pour une IO débutante (c’est-à-dire sans signes, hormis cycles raccourcis et dosages limites). Augmentation des chances, vraiment? Difficile à faire (suivi depuis ma campagne pouilleuse, médoc et autres jouyeusetés).

    J’aurais besoin de votre avis, vraiment. Excuse-moi Lily, mais je ne sais plus où chercher de l’aide.
    De mon précédent échec cinglant – sanglant, sans pourtant avoir pleuré une seule fois, j’ai du mal à me relever. Je donne le change, mon fils m’y aide, mais je ne remonte pas.

    J'aime

    1. Luna, Je crois que l’on est exactement dans la même situation. Je veux bien echanger avec toi si tu le souhaites et discuter de tout ça. J’ai l’impression d’être debout mais je crois que je me trompe : mon fils, mon mari, ma vie pro, je crois que ça déteint sur toute ma vie.

      J'aime

      1. Je ne sais pas quoi vous dire les filles. Si j’avais déjà un enfant, je crois que je ne voudrais plus entendre parler de PMA. EN tout cas, c’est ce que je me dis aujourd’hui, même si j’ai toujours voulu avoir plusieurs enfants. Mais bon je ne sais pas comment je réagirais le jour où.

        Une chose est sûre : il faut réussir à ne pas sacrifier le bonheur présent (parce qu’il y a des choses chouettes dans nos vies à toutes) pour le bonheur futur.

        Je vous embrasse ! Suis bien contente que ce blog suscite des échanges entre vous aussi.

        J'aime

      2. Lily,
        Si j’avais dû passer via la PMA pour avoir mon fils, je crois que j’aurais ce raisonnement. Mais tout a été simple pour BB1et BB2 s’imposait comme une évidence. C’était sans compté ce que l’on appelle « cas de stérilité secondaire » (trompes bouchées pour moi) dont le diagnostic a été ralenti par la présence de BB1. Dans ce cas, ce n’est pas juste le dictionnaire des prénoms posé sur l’étagère qui te regarde mais 5 cartons plein de vêtements, une poussette, un maxi-cosy, une table à langer, une chaise haute, des jouets, etc… En 5 ans, j’ai eu le temps de voir tous nos amis faire des n°1,2, 3, 4 voire 5. De vivre l’épreuve de ma belle-soeur dépitée d’être enceinte car elle avait pliée l’affaire après 2 en donnant tout. C’est une vraie souffrance tout ces trucs de BB qui te regardent et prennent la poussière. Dans 3 mois on déménage, il va falloir faire des choix, j’en ai déjà la nausée rien que d’y penser…. Si tu vois mon adresse mail merci de le transmettre à Luna.

        J'aime

      3. Bidibule, si je t’ai blessée, je m’en excuse. Mon commentaire n’avait pour but que de vous faire voir le bon coté des choses, si je puis dire. gros bisous. Je vs envoie un mail pour vs mettre en contact.

        J'aime

      4. Tu ne m’as pas blessée Lily car ta remarque est juste : profiter des moments présents. Se dire qu’il y a pire et que , même avec qu’un, on en a quand même un. Même si c’est douloureux, on a quand même des joies de maman et c’est ce qui me fait avancer. Cependant, j’ai quelque cas autour de moi où la « machine » était grippée au départ et qui une fois lancée ne s’est plus arrêtée, notamment ma copine qui attend son 5e. Alors, c’est tout ce que je te souhaite ;-))

        J'aime

  7. Hello,

    Je suis de l’avis de Caro. Le jour où ce bébé pointera le bout de son nez, son prénom s’imposera à vous quelles que soient les circonstances. Peu importe que les uns ou les autres l’aient déjà choisi avant vous. Et puis chaque enfant porte son prénom différemment.

    Plein de bises et de bonnes ondes pour les prochaines tentatives. Il paraît qu’au printemps, la fécondité grimpe autant que la température et la lumière du jour…

    J'aime

  8. encore une fois les PMettes doivent faire face à la double, triple, quadruple peine. L’attente, les échecs, les mois qui passent et les prénoms avec.
    Mais nous aurons notre revanche, nous aussi on aura un faire-part trop choupi de naissance avec le plus beau prénom du monde, celui de notre enfant.
    gros bisous

    J'aime

  9. « Des prénoms qui prennent vie, mais pas dans ma maison » : je ne te connais pas mais cette phrase me brise le coeur et me fais pleurer sur mon pc. C’est ta phrase, c’est la mienne, c’est la douleur de tout ceux qui sont en rade de maternité. Qu’est-ce que j’aimerais être une fée… Courage…

    J'aime

  10. Merci les filles, je me sens un peu moins nulle grâce à vous. Je ne sais pas bien ce que je ressens : de la jalousie, de la tristesse, de la frustration, un peu de tout ça à la fois.

    C’est PMGirl qui avait dit une fois sur son blog que lors de nouvelles naissances, on était heureux pour les autres et malheureux pour nous. Je trouve cette phrase tellement juste. Et puis parfois on est plus heureux pour les autres que malheureux pour nous. Et parfois c’est l’inverse. Et c’est incontrôlable. Ca dépend de tout un tas de choses : l’humeur du traitement, la proximité du dernier échec, le prénom choisi…
    Mais comme le dit si bien Mushroom, les émotions ne nous engagent à rien. Et heureusement !

    bisous, merci d’être là !

    J'aime

  11. Tu sais quoi ma belle ? quand le jour viendra où tu seras maman (et je SAIS que le jour viendra), le prénom s’imposera à toi et tu te ficheras comme d’une guigne qu’il ait été donné avant ou après (de toutes façons, on se croit toujours original et en vrai, non). Surtout, cet enfant sera unique, il sera le tien. Et il aura le plus beau prénom du monde, puisque vous l’aurez choisi. Et moi, dans un coin de ma tête, je l’appellerai Désiré(e). 🙂

    J'aime

  12. Comme je te comprends.
    J’avais cette angoisse, que tous les prénoms qui me plaisent soient pris avant que nous ne soyons parents. Finalement non (certes Ruben est un peu original mais Raphaël était dans le top five de l’année).
    Mais pourquoi s’infliger une punition supplémentaire en se privant d’un prénom intérieurement choisi depuis des années ?

    J'aime

  13. A ces prénoms….ON y avait beaucoup pensé aussi et puis plus du tout parler….Pour finalement quand la « fin » de la PMA est arrivée, ne pas du tout choisir ceux qui plaisaient…Pour ces bébés-là ils en fallait des beaux, des pleins de promesses à nos oreilles (et à nos yeux!)

    Oui, ça fait mal et les autres n’y sont pour rien mais oui…Et ce n’est pas etre inhumaine….

    Le jour où votre PMA se terminera, vous trouverez VOS prénoms!

    AMitiés blogesques

    J'aime

  14. C’est loin d’être anodin le choix des prénoms…
    Je flippe aussi que mes prénoms favoris soient choisis par mes copines…Je me garde bien de les citer d’ailleurs 😉
    Sinon, tu n’es pas inhumaine… Bien au contraire…
    Juste humaine…

    J'aime

  15. Arrfff les prénoms… moi aussi je me suis fait « piquer » un prénom récemment, ou alors d’autres sont devenus trop courants, depuis le temps !
    Je vous comprends, courage pour le prochain essai !
    bisous

    J'aime

  16. Comme cet article me parle!! Ma BS a accouché hier (femme de mon petit frère) et j’avais trop peur qu’ils choisissent un de mes prénoms préférés alors que cette grossesse m’avait minée durant des mois. Par chance ce n’est pas le cas.

    Et nous aussi hier on a parlé un peu prénoms avec zhom. rien de définitif, en plus j’ai mêm pas passé le 3eme mois encore mais j’avais envie… Ca m’a fait plaisir de pouvoir rêver un peu 🙂

    J'aime

  17. Cet article est très touchant. Je comprends la manière dont cette histoire de prénom peut cristalliser la souffrance… Pour ce qui est de la culpabilité ressentie, je reprendrai ce qu’écrit Martin Winckler dans un de ses bouquins sur l’alimentation (parce que la culpabilité pousse souvent à manger trop) : « Vos émotions ne vous engagent à rien, seul vos paroles et vos actes le font » (citation approximative). Donc non, tu n’es ni méchante, ni nulle, ni inhumaine… parce que justement, « tu sais te tenir » comme tu le dis 🙂

    J'aime

  18. Il n’est jamais facile de se réjouir alors que l’annonce de la grossesse d’une autre te renvoit sans arrêt à ce que tu ne peux obtenir. Pour ma part, je n’ai jamais ressenti de jalousie lorsque j’apprenais une nouvelle naissance mais c’était juste de la frustration. Pourquoi eux et pas nous? Pourquoi une telle épreuve alors qu’on n’a rien fait de mal? Mais voilà, je n’ai jamais compris pourquoi j’avais dû attendre 7 ans avant de connaître un dénouement positif.
    Maintenant que la roue a tourné du bon côté pour moi, je peux dire que je n’oublie pas les copines de galère rencontrées physiquement ou virtuellement. Je sais que votre tour viendra prochainement alors ne perdez jamais espoir. Les miracles existent bel et bien 😉

    J'aime

  19. oui, par moment tout nous renvoie à notre nulliparité … les enfants des autres, les manières d’éducation, les centaines de cadeaux pour bébé qu’on a offerts, tout cela et pas pour le notre … on peut bien en pleurer parfois …

    et ta suite de fiv naturelle ? prochain cycle ?

    J'aime

  20. Bonsoir, comme je te comprends, et comme il est difficile de concilier notre tristesse et colère avec l’heureuse naissance de proches amis… Et je rajoute: comme il est encore + injuste de devoir avoir encore + de courage que ce que l’on s’accorde avec ce parcours PMA pour rester en contact avec « ceux qui ont réussit », et fêter les premières dents, premiers pas, premier noël ou anniversaire! Car ce serait ne pas profiter et se couper du monde si on ne prenait pas sur nous!! Mais c’est vraiment injuste je suis tout autant déçue et désemparée de cette double personnalité sombre et mauvaise qui vit au fond de moi… Nous avons déjà trouvé nos prénoms, nous, depuis + de 3 ans… oui je sais c’est limite pathétique!!
    Bon bon courage, et dis-nous quelle est la suite du programme à venir convenu avec Number Two?
    A bientôt,
    Juspan

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s