et surtout des brouettes

Jamais deux sans trois…

Mon corps n’a pas voulu me faire attendre… pour rien ! Les premières douleurs sont arrivées mardi matin, les premiers saignements dans l’après-midi. J’ai alors encore eu l’espoir que ce soit signe de de nidation mais un peu plus tard dans la soirée, il a bien fallu se rendre à l’évidence : j’avais mes règles. Des règles d’une violence inouïe. Histoire de marquer le coup…

J’ai téléphoné à la secrétaire de Number two mercredi pour lui faire part de la situation. Mais pour elle, on ne change rien. On continue les piqûres et on conserve la prise de sang vendredi matin pour vérifier qu’il n’y ait pas de souci et s’assurer du résultat. Mais je peux vous le donner en avant-première : zéro !

Depuis cette triste découverte au fond de ma culotte, j’oscille entre des sentiments variés.

La tristesse et la déception tout d’abord. Qu’il est difficile de sans cesse remettre du coeur à l’ouvrage, de sans cesse se prendre des murs alors que cette aventure de la procréation devrait être si simple, si naturelle. Que cette quête éperdue semble injuste alors que d’autres y arrivent si facilement.

La lassitude ensuite. Même si la PMA fait partie de mon quotidien depuis deux ans,  repartir dans les dosages d’hormones, les échos pelviennes, les chamboulements d’emploi du temps me semblent à cet instant insurmontable.

L’espoir enfin. Malgré tout. Car sur mon échelle personnelle de douleur, une FIV négative est moins difficile à vivre qu’une ponction blanche ou qu’une fausse couche (vu que j’ai désormais vécu tous les stades, je peux vous en parler). Nous avons tout de même réussi à fabriquer un embryon. Il n’a pas voulu rester dans le nid douillet que je lui proposais. Voilà tout. Mais déjà deux embryons ont été conçus au labo alors que Grand ponte l’estimait impossible. Il n’y a pas de raison qu’il n’y en ai pas un troisième. Il n’y a pas de raison qu’il ne finisse pas par s’accrocher. Ca va marcher. Ca doit marcher. Il nous reste deux chances, deux FIV, avant de se lancer dans d’autres batailles. Il nous faut les saisir. Et poursuivre ce chemin. Nous sommes sur la bonne voie.

Publicités

44 réflexions au sujet de « Jamais deux sans trois… »

  1. pleins de bises belle personne, quelqu’un d’autre l’a dit. Je le pense aussi. reposes toi, remets toi bien, et vive la vie!

    J'aime

  2. Oh flûte………, que c’est long…. Un jour vous regarderez en arrière, vous serez parents, et vous aurez presque oublié… parce que vous y arriverez, parce qu’il ne peut en être autrement, parce qu’on ne vous lâchera pas de nos ondes d’amitié tant qu’on ne vous saura pas en train de pouponner.
    Grosses bises.

    J'aime

  3. çà va marcher, çà va marcher, çà va marcher, çà va marcher, çà va marcher, je suis sûre que çà va marcher.
    De tout coeur avec vous, avec toi.

    J'aime

  4. Oui Lilly, tu as raison, il faut y croire, ne jamais baisser les bras, se dire qu’un jour enfin, on aura le résultat tant souhaité ! Je pense à toi…

    J'aime

  5. J’aimerais y croire jusqu’à la prise de sang, mais tu es la mieux placée pour savoir alors je suis désolée pour vous.
    Vu de l’extérieur, vous me paraissez être les ultimes combattants de la PMA, car il n’y a qu’un ovule à chaque fois, au maximum. Après, il est vrai que certaines n’ont le droit qu’au transfert d’un embryon seul à chaque fiv aussi….

    Bref, pour résumer, je suis admirative de votre force.
    Elle me dit que vous serez parents un jour, d’une manière ou d’une autre.

    J'aime

  6. Je suis désolée..je te trouve si forte, tu es un exemple pour nous « les galériennes de la pma », repartir avec cette conviction sans se poser de question parce qu’après tout ce sont des essais et non des échecs.. et à force d’essayer, on arrive au bout..

    J'aime

  7. Je suis toute émue en lisant tes news. Bravo pour ce courage phénoménal dont tu fais preuve, j’avoue que je me serais écroulée bien avant… Tu mérites vraiment que ça marche, alors je te dis…MERDE pour la prochaine tentative. Biz suisses

    J'aime

  8. Tu as tout dit Lily. Ton post m’arrache de gros sanglots : c’est un tel mirroir. Encore une fois, je ne te connais pas mais je pourrais t’ouvrir mes bras pour que tu pleures dedans. Je t’embrasse

    J'aime

  9. Un jour ça marchera. Mais Dieu que ce chemin est long et semé d’embûches.
    Je suis émue par ton courage, ta détermination.
    Je pense très fort à toi.

    J'aime

  10. Comme tu dis « Il n’y a pas de raison qu’il ne finisse pas par s’accrocher. Ca va marcher. », et de ça, moi aussi, j’en reste persuadée.
    Ne te serait il pas possible de revenir sur une fiv classique quitte à n’avoir que deux follicules? Ce serait toujours une chance supplémentaire.
    Bisous

    J'aime

    1. Si on pouvait faire une FIV classique, on le ferait. Malheureusement la fois où on a essayé, on est arrivé au même résultat : un follicule !! Et pourtant j’avais des doses de cheval.

      J'aime

  11. oh non…
    je t’envoie plein de douces pensées pour traverser cette épreuve et bientôt vous relancer dans l’aventure.
    Bizz

    J'aime

  12. Je n’ai pas de mot, je suis tellement triste pour toi.
    Je t’envoi des tonnes de courage, je vous admire tous les 2.
    On est tous avec vous, on essayera de vous soutenir le mieux qu’on pourra derrière notre écran. Ne baissez jamais les bras.
    Bisous

    J'aime

  13. que dire? tu as/vous avez tout le courage et l’énergie pour réussir… le chemin est tortueux et alors ?! continues, continuez à y croire et ne gaspiller pas votre superbe énergie précieuse en de la tristesse ou de l’amertume. C’est difficile, oui, mais pas impossible… d’ailleurs impossible n’est pas français, non ?! 😉
    plein de bisous à vous 2

    J'aime

  14. J’ai beaucoup pensé à toi ces derniers temps, ne croisant plus mais optant pour une autre forme d’accompagnement style pensée magique, on varie, on tente… je réfléchis à de nouveaux gri-gris pour vous porter chance et bonheur pour la prochaine FIV. Et en attendant, t’envoie plein de bises qui réconfortent.

    J'aime

  15. Allez, on va aller noyer nos peines dans l’alcool, y’a que ca de vrai…
    Il va falloir panser les blessures et regarder devant…
    On vous embrasse fort!!!

    J'aime

  16. Quoi dire ? Déception (pour la nouvelle), admiration (pour toi, ouahhh), conviction (ça va marcher)… fécondation, nidation, gestation, exaltation…

    Bon courage Lily… L’aventure continue.

    J'aime

  17. je suis triste pour vous… mais tu a l’air de déjà regarder de l’avant et d’être positive pour la suite et ça c’est l’essentiel! courage pour la suite

    J'aime

  18. Je vais t’épargner ta tirade grossière qui vient de résonner dans ma cuisine ! Que je suis triste pour toi (pour vous) et que ce sentiment m’est familier… Mais tu parles déjà de FIV3 alors que moi il me faut toujours du temps avant d’arrêter de penser « cette fois, c’est fini ». Tu es forte et courageuse et c’est pour ça que tu verras ton rêve aboutir.
    Pour l’instant, repose-toi et recharge tes batteries. Bon courage

    J'aime

  19. A ce stade horrible de la pma, il est difficile d’envisager un nouveau protocole, mais tu l’envisages malgré tout des la fin de ton post, ton désir est le plus fort. Il t’accompagnera encore. Là, c’est juste la douleur qu’il faut laisser partir, sans trop penser à demain. Je suis d’accord, quel combat nous menons quand d’autres n’y pensent même pas, voire ne veulent pas… Courage ma douce. Bisous

    J'aime

  20. Je t’admire Lilly…j’ai rien d’autre d’intelligent à te dire, j’ai quelques larmes sur mon visage en lisant ton billet

    J'aime

  21. oh mais zut à la fin!!

    requinque toi, les fées sont là et quoi qu’il se passe chaque pas, même trébuché est un pas qui vous rapproche d’un enfant.
    bises

    J'aime

  22. Je ne sais pas trop quoi t’écrire… je ne connais pas la PMA. Mais une chose m’impressionne. Toi ! Ta force. Ta non-fragilité. Ton courage. Tu me diras que tu n’as pas le choix.. mais tout de même… ça m’épate ! Et ça me remets les pieds sur terre. Va falloir que j’arrête de me plaindre pour des broutilles….
    mon commentaire est brouillon, mais il est sincère..
    gros bisous !

    J'aime

  23. ça va être grossier mais… P… de B… de M….

    courage pour surmonter (encore) ce moment difficile…

    oh comme je te rejoins sur ceci: « Qu’il est difficile de sans cesse remettre du coeur à l’ouvrage, de sans cesse se prendre des murs alors que cette aventure de la procréation devrait être si simple, si naturelle. Que cette quête éperdue semble injuste alors que d’autres y arrivent si facilement. »

    J'aime

  24. Repose-toi, et garde confiance. Je ne suis pas médecin, mais il me semble qu’ un Kinder sur deux décide de ne pas dépasser le stade de Kinder, on ne sait pas vraiment pourquoi…ça a marché, ça marchera encore. Courage .

    J'aime

  25. Oui Lilly, tu as raison d’y croire parce que ça va marcher, c’est certain… Repose-toi, remets-toi et continue le combat, ton combat.
    Bon courage, je vous embrasse.
    Lucie

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s