Mes espoirs

Le droit de rêver

Depuis l’échec de la première FIV avec Grand Ponte il y a deux ans, je me suis interdit de rêver. Plus question de discussions endiablées autour des futurs prénoms de nos enfants, plus envie d’imaginer comment annoncer la grande nouvelle aux futurs grand-parents ou à quoi je ressemblerais avec un gros ventre. Des pensées trop douloureuses alors que la possibilité même de faire un enfant s’éloignait.

Pourtant, ces derniers jours, j’ai de nouveau laisser mon imagination vagabonder. Selon mes prévisions, les Mauvaises devaient arriver le week-end dernier mais elles ont tardé. Et mon esprit a dérivé… J’ai imaginé le billet que j’aurais pu écrire (qu’on rêve toutes d’écrire !) pour vous annoncer la nouvelle, j’ai rêvé de chambouler notre emploi du temps estival. Et j’y ai pris un plaisir immense. J’avais oublié. Oublié à quel point ça fait du bien de se projeter, à quel point les rêves nous rentrent par tous les pores de la peau et nous font sentir vivants, à quel point la PMA brûle toutes ces illusions sur son passage, à quel point elles sont pourtant vitales…

Mes règles sont arrivées mercredi soir. Mais je ne regrette pas ces moments d’evasion. Ils m’ont régénérée. Il faut dire, c’était le moment… Soit c’était positif… et c’était juste le bonheur ! Soit c’était négatif… Et de toutes façons, nous repartons en FIV… donc c’est un un peu positif aussi. Le rendez-vous est pris pour mardi avec Number two. Nous tentons notre chance avant les vacances. Une période plus propice que la rentrée et moins chargée en souvenirs négatifs. Avec ce nouvel essai, j’ai envie de continuer sur la lancée de ces derniers jours, de m’accorder à nouveau ce droit-là. Le droit de rêver.

Publicités

14 réflexions au sujet de « Le droit de rêver »

  1. Joli ce billet mais il me donne envie de pleurer car je ne peux m’empêcher de penser à ma propre expérience
    Pas de parcours PMA pour moi mais juste l’espoir d’avoir un bébé naturellement… mais à 44 ans, les chances sont minces !
    Depuis ma FC de l’an dernier, l’espoir s’aménuise… et pourtant, quelques jours de retard et l’espoir renait…
    Et puis, elles arrivent et pour moi ce n’est que du négatif… pas d’espoir d’autre chose…
    Mais, cela ne m’empêche pas de revenir sur ce blog et de croiser les doigts chaque fois que tu passes un cap difficile…
    J’ose espérer que je suis l’une des petites fées qui te soutient tout au long de ce parcours
    Bises
    maricée

    J'aime

  2. @ Lily :
    Oser vivre pleinement son rêve pour qu’il devienne réalité … en voilà une belle idée Lily.
    Au delà de la volonté de fonder une famille, du projet de bébé, du combat de la PMA, qu’il est bon d’oser redécouvrir son rêve, son désir, l’accueillir, le vivre avec tous ses sens, dans chaque cellule de son être. Cultiver l’émotion positive, le plaisir, la joie, avec la confiance et l’espoir du 1er jour; semer ainsi aujourd’hui les ondes positives qui feront le berceau de nos fécondités à venir, c’est un bien joli chemin que tu empruntes Lily.
    C’est ce chemin fécond qui m’a conduit à mes enfants (3 à ce jour avec l’aide de l’adoption et la PMA) et que j’emprunte désormais – autant que possible 😉 – pour progresser dans tous mes domaines de vie.
    Nos émotions, qu’elles soient déclenchées par des évènements réels ou par des rêves, sont de même nature, peuvent être de même intensité et donc avoir autant d’impact.
    Alors rêvons, offrons nous de belles émotions aujourd’hui; ce sont elles qui créent notre réalité de demain !

    @ Pauline : le texte de ton amie Rose est magnifique, une belle source d’inspiration pour bien des proches !

    Estelle

    J'aime

  3. Je fais une distinction entre l’espoir et le rêve. Je n’ai que rarement arrêter d’espérer. L’espoir c’est ce qui nous fait tenir et avancer. En revanche, j’ai arrêté de rêver, c’est-à-dire de me projeter dans un avenir avec enfant. C’est cela que je redécouvre aujourd’hui et qui me fait du bien. Je vous embrasse

    J'aime

  4. Je lis ton blog depuis bien (trop) longtemps…
    Je rencontre les mêmes difficultés que toi.
    Je prends ma plume pour une fois car ma meilleure amie m’a écrit un très beau texte sur ce sujet dans ses écritures quotidiennes.
    J’avais envie de partager cela avec vous, mes compagnons de galère…

    http://roseinprogress.com/2011/06/20/pudeur/

    Merci à toi Lili…

    J'aime

  5. L’espoir, c’est ce qui nous fait vivre. Heureusement que la PMA n’a pas tué ça!! 🙂
    Dans tous les domaines, il n’y a rien de plus beau que ce bonheur à prendre.
    Vivement le retard de règles de 9 mois. Je croise les doigts pour vous.

    J'aime

  6. Tu as eu raison d’y croire…
    La prochaine FIV sera un nouvel espoir…
    De mon côté, je crois que j’ai fini de rêver pour cette FIV, mais bon, attendons demain.
    bisous

    J'aime

  7. Lors de FIV2, alors que j’annonçais à mon homme que l’hyperstimulation étant terminée, c’était l’échec assuré il me disait « Tu n’as pas le droit de me priver de l’espoir. » Et il avait raison. L’espoir, c’est toujours ça de pris et ça ne rend pas le résultat plus douloureux.

    J'aime

  8. En continuant de rêver, tu poursuis le combat alors ne baisse pas les bras. C’est important et si tes rêves t’ont permis de trouver du positif alors ça ne peut qu’être bon pour la prochaine tentative. Courage, un jour ton rêve deviendra réalité, je te le souhaite très rapidement 😉

    J'aime

  9. Très joli texte! Comme tu le dis si bien, le rêve, l’espoir c’est notre carburant… Ce qui vous fait tenir et tout surmonter, vous les courageuses PMEttes… vivement que tes rêves deviennent concrets 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s