et surtout des brouettes

La guerre est déclarée

Difficile d’y échapper en début de semaine dernière. J’ouvrais le journal : interview de Valérie Donzelli, la réalisatrice, j’allumais la radio : critique du film. Et moi, un couple qui se bat contre l’adversité (en l’occurence le cancer de leur enfant de 18 mois), ça me parle, ça m’intrigue… Bref, j’avais envie d’aller voir « La guerre est déclarée ». Quand j’en ai parlé à mon homme, en revanche, il a été moins enthousiaste. « Sans moi ! « , a-t-il rétorqué. Alors, nous avons fait ce que nous faisons quand nos envies de ciné sont irréconciliables. Nous avons pris le chemin du cinéma ensemble mais vers deux films différents. A lui, la planète des singes. A moi, la guerre est déclarée. Au moment de se diriger vers sa salle, mon homme s’est enquis : »tu as des mouchoirs » et m’a lancé un regard qui voulait dire : »mais dans quel état je vais te retrouver ».

Au départ j’ai été un peu surprise. Pour ne pas sombrer dans le glauque en racontant cette histoire autobiographique (qui finit bien!), Valérie Donzelli et Jémérie Elkaïm ont décidé de styliser leur récit : beaucoup de musiques, quelques passages chantés… Les images ressemblent parfois à un ballet. Mais ces procédés font mouche et donnent une grande énergie au film. Je me suis laissée porter par la force de ce couple qui avait tout pour être heureux quand le pire leur tombe sur la gueule.

Bien-sûr le processus d’identification a joué à plein. Leur guerre n’est pas la nôtre (et si une fois qu’on sera sortis de nos galères, on peut souffler, ce serait sympa, merci !) mais j’y ai retrouvé des morceaux de nous : les silences avant les verdicts, le labyrinthe médical, le médecin grande classe, la mère qui panique, et surtout ce couple qui ne fait plus qu’un, cet homme qui supporte sa femme (« on est d’accord : pas de spéculations foireuses, pas d’internet, on ne cherche pas à en savoir plus que les médecins »), cette femme qui vient au secours de son homme quand celui-ci finit par flancher (lui : « pourquoi c’est tombé sur nous? », elle « parce qu’on pouvait supporter ça », quoique jamais je ne pourrais dire ça…)…

Identification ou pas, j’ai surtout vu un très joli film, plein de vie.

A la sortie, mon homme m’attendait. Je l’ai serré fort dans mes bras, les yeux encore embués de larmes. Il a souri : « je savais que ça finirait comme ça ». Et nous sommes rentrés, main dans la main, échangeant nos impressions sur nos deux films aux antipodes l’un de l’autre (il paraît que les singes sont super crédibles !).

 

Publicités

15 réflexions au sujet de « La guerre est déclarée »

  1. Moi je suis partagée, j’ai très envie de le voir mais j’ai peur d’en ressortir en me sentant nulle, genre « eux ils sont forts et positifs, moi, j’ai pas su gérer mon épreuve comme eux »… Je verrai ce que je fais, mais c’est pas complexant, non, ces héros du quotidien qui ne flanchent pas? Parce que moi, j’ai grave flanché en fait dans mon parcours PMA…

    J'aime

    1. perso, je ne me suis pas sentie nulle, j’ai trouvé au contraire qu’il y avait une énergie communicative. Et puis on comprend qd même qu’ils en ont chié…

      J'aime

  2. Alors moi je peux parler des 2 car je suis allée voir les 2 avec Amour! Côté singes, euh… rien de plus des singes assez crédibles qui nous disent de préserver la planète… [Amour a trouvé ça super!]
    Côté la guerre est déclarée :
    Contrairement à toi Lily, ce film ne m’a pas vraiment touchée, alors que je suis plutôt du genre à pleurer pour rien dès que je vois un film sensible. Il est indéniable qu’il l’était. Mais pour avoir vécu le cancer de mes 2 parents et pour vivre l’épreuve que je vis aujourd’hui, désolée mais ça ne colle pas. Le style « viens on va faire de la luge sur les collines de l’IGR pendant que notre môme fait sa chimio », j’y crois pas. Valérie Donzelli l’a dit, elle n’a gardé que les bons moments. Pourquoi? Les mauvais font ô combien partie de l’épreuve et permettent de savourer si délicieusement les bons. Ils leur donnent un sens je dirais même. Son film donne pour moi une vision erronée des choses : les personnes qui voient ce film sans avoir vécu ce genre d’épreuves peuvent se dire « en étant courageux et en profitant de la vie tout le temps ça se passe bien ». Mais c’est faux! Tout d’abord parce que c’est impossible, c’est une telle douleur, et parce que c’est reléguer au rôle d’anti-héros les gens qui craquent, qui pleurent, qui sont moins armés en courage. Dernière chose : la réification du bébé qui devient seulement l’objet de leur mal-être et non l’être humain qui a subi interventions chirurgicales, chimio et radiothérapie, m’a gênée. En revanche la représentation de l’univers de la cancérologie est appropriée. Voilà! A voir pour se faire une idée!

    J'aime

    1. Je n’ai pas du tout la même impression que toi sur le film. Je trouve qu’on comprend les ellipses et toute la souffrance qu’ils ont enduré même si elle n’est pas montrée. On comprend aussi que c’est une reconstitution de l’histoire et pas l’histoire elle-même.
      Je suis davantage d’accord avec toi sur la réification du bébé. Ca m’a aussi gêné que finalement ce soit une sorte de chose étonnament absente. Je l’ai mis sur le compte de la pudeur…

      C’est aussi sympa d’échanger des critiques ciné pour une fois… bizzz

      J'aime

  3. Argh quand tu penses que je me suis tapée les singes (enfin, le film!)
    En tout cas, tu en parles très bien et me donne l’envie d’y aller mais je doute d’arriver à trainer Right.
    Bisous

    J'aime

  4. Même envie d’aller voir « La guerre est déclarée » pour les mêmes raisons… et je ne désespère pas d’y emmener mon homme (pas gagné mais l’espoir fait vivre…).
    Et moi j’avoue avoir déjà pensé et déjà dit à mon chéri qu’on vivait ça parce qu’on était capable de le gérer et aussi (et c’est encore pire !) que je payais pour toute la chance que j’avais eue jusque là (et que j’ai encore malgré tout). Je sais que c’est con mais j’ai toujours eu le feeling que je paierais un jour… P*** d’éducation judéo-chrétienne !
    Bises à tous les deux !

    J'aime

    1. Je ne crois pas que l’éducation judéo-chrétienne y soit pour quelque chose, vraiment! Dans la Bible, jamais vous trouverez un Dieu vengeur ou rétribuant, et qui fait « payer »…

      J'aime

  5. Moi mon style ce sont + ces singes tel que César: Oh Gloire à César, cet etre unique qui mène son peuple vers la victoire, contre l’oppresseur et le tyrannique humain…. Quel magnifique film en tous points… et désolée mais je suis loin d’avoir tes gouts!!

    Bisous tout de même!

    J'aime

  6. Quelle richesse que d’avoir un homme comme ça, mais je suis très certaine qu’il te mérite bien.
    Soyez heureux même si ce n’est pas facile tous les jours…

    J'aime

  7. Ton homme m’a fait rire.
    Je ne peux pas voir ce genre de film car je suis trop sensible et la c’est sur il m’aurait fallu des tonnes de mouchoirs !
    J’y vois assez bien le parallèle entre ce couple et le votre.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s