et surtout des brouettes

Donner, c’est compliqué

L’une de mes plus proches amies m’a avoué l’autre jour qu’elle entreprenait des démarches pour donner ses ovocytes. Pour moi. Pour un don croisée en ma faveur. Je suis restée sans voix. J’aurais aimé lui dire à quel point sa démarche me touchait, j’aurais voulu discuter des implications qu’un tel geste engendrait mais je suis restée bouche bée. Incapable de dire quoi que ce soit.

Mais là n’est pas le sujet de ce billet. Je suis également restée sans voix face au système français.

Donneuse volontaire, cette amie, que nous appellerons A comme amitié avec un grand A, pensait que les médecins allaient lui dérouler le tapis rouge. Une volontaire qui appelle spontanément, ça se bichonne. Que nenni ! A a d’abord contacté au printemps dernier le CECOS de sa ville pour savoir si elle pouvait faire un don dans sa ville, même si j’habitais dans une autre. Elle a appelé puis envoyé un mail, sans aucune réponse pendant plusieurs mois. Comme j’étais dans mes protocoles de Fiv, elle s’est dit qu’elle avait encore le temps et ne s’est pas pressée.

Mais au détour d’une conversation cet été, nous avons parlé du don, elle et moi. Je la sentais intéressée mais elle ne m’a rien dévoilé de son plan. Là je lui ai appris que pour donner en France, il fallait déjà être maman, avoir le consentement de son conjoint, et avoir moins de 37 ans. Elle aura 37 ans fin 2011…

Alors A s’est dit qu’il fallait qu’elle se dépêche. Elle a rappelé le centre de sa ville, et cette fois quelqu’un lui a répondu : « nous ne pratiquons pas de don d’ovocytes ici ». Retour à la case départ. Elle a ensuite contacté Number two himself (je crois que c’est ce qui m’a le plus touchée dans tout son récit) dont elle a récupéré les coordonnées je ne sais comment. Sa secrétaire, toujours très gentille, l’a orientée vers l’hôpital Tenon… Qui ne prend que des donneuses de moins de 35 ans. Re-retour à la case départ. Et là, A ne sait plus trop vers qui se tourner… Mais n’abandonne pas, révoltée de voir que si peu est fait pour les bonnes volontés.

Je doute que son entreprise aboutisse, à vrai dire. Elle aura 37 ans dans moins de 15 jours. Je ne sais même pas si je peux accepter une telle offre. J’ai toujours imaginé que si j’avais recours au don, j’irai à l’étranger. Mais son histoire me révolte. Non initiée, elle a peut-être tapée aux mauvaises portes, mais quand-même. Comme elle, je pensais qu’au moins, les donneuses étaient choyées. Que non seulement on leur déroulait le tapis rouge, mais qu’en plus on répandait des pétales de roses sur leur chemin. Il n’en est rien. franchement on ferait mieux d’interdire purement et simplement le don d’ovocytes en France, plutôt que de rester dans une telle hypocrisie. Quand je vois un tel parcours du combattant pour ensuite se faire volontairement et bénévolement des piqures d’hormones, je ne m’étonne plus qu’il n’y ait qu’une centaine de donneuses d’ovocytes chaque année. A mettre en regard avec les 800 000 naissances annuelles…

Publicités

30 réflexions au sujet de « Donner, c’est compliqué »

  1. Je suis de votre avis à toutes : ce système est lamentable…

    Dans le même genre, mon conjoint a été contacté pour un don de moelle osseuse. On se dit alors « c’est urgent, il y a peut-être une vie à sauver ». Seulement, les RDV pour les examens complémentaires sont pris seulement une semaine plus tard (pourtant mon conjoint était prêt à se libérer dans l’heure !), à un horaire qui n’arrange finalement que l’EFS, les horaires de travail du donneur n’étant pas pris en compte. Le jour de ces examens, la personne n’était pas spécialiste (médecin classique de don du sang) et ne savait pas répondre à toutes les questions. Et puis depuis un mois, aucune nouvelle…

    J'aime

  2. C’est vraiment désolant tout ça.
    Malgré les campagnes pour le don, je crois que tout est fait pour décourager les potentielles donneuses et je trouve ça honteux.
    J’avais déjà vu un reportage à ce sujet sur France 5 (Enquête de santé), c’était affligeant. Il faut sacrément être motivée (surtout si ce n’est pas un don croisé) ou simplement tenir à son amie pour l’aider.
    Je reste persuadée qu’il y aurait plus de donneuses si elles étaient rémunérées, mais ça c’est un autre débat.
    Je pense effectivement comme les autres copinautes qu’il faudrait faire remonter les infos, contacter l’Agence de biomédecine peut être.

    J'aime

  3. Je ne commenterais pas ce billet ni cette belle preuve d’amitié.

    Nombreuses réponses sur l’écoeurement de « système français » et oui pour le cas du don d’ovocytes et ce cas particulier oui effectivement c’est beaucoup de gachis, très peu d’encouragement…

    Mais si la PMA en France n’est pas royale -mais une PMA peut -elle être royale?- mais nous avons la chance d’avoir une prise en charge, d’avoir des médicaments remboursés, d’avoir des examens remboursés, des repos post-transfert…

    Ailleurs, ce n’est pas mieux, c’est souvent PIRE.
    Le système français n’est pas parfait, il peut s’améliorer mais est-il écoeurant?
    Il n’est pas juste, il essaie de limiter les inégalités, mais au moins il existe.

    Pourquoi s’indigner sur l’âge limite? Il y a bien une limite de tentative de FIV ou IAC. Il est prouvé aujourd’hui que plus la femme est agée plus la qualité de ses ovocytes baisse, c’est comme ça. C’est pour préserver les chances de réussites de fécondation, de developpement de beaux embryons…

    Il y a des progres a faire et surtout nous les femmes, parce que vous en parlez souvent du don d’ovocytes avec vos copines, vos proches?

    Il est surtout malheureux que cette femme est été aussi mal reçue.

    J'aime

  4. Purée, il y a vraiment de quoi être en colère.
    Tu as là une amie précieuse, et il est désespérant de voir à quel point les personnes de bonne volonté sont souvent piétinées par ce système…

    J'aime

  5. Je dois t’avouer que ton billet m’a mis la haine.
    Je me suis dit aussi que les donneuses devaient avoir une prise en charge top…
    C’est juste honteux.
    Right a une théorie… La France a un trop bon taux de natalité donc pas besoin d ‘aider les infertiles…
    en tout cas, tu as une amie en or, j’ai failli pleurer en lisant ton billet.
    Bisous

    J'aime

  6. Ce qui est dingue, c’est qu’à côté de cela, on lance une campagne de sensibilisation au don!
    On marche vraiment sur la tête.
    Ton amie est en or, j’espère que même si cela paraît compromis, son geste pourra aboutir.
    Bises

    J'aime

  7. Bonjour,

    Je connais une femme qui a souhaité faire un don croisé pour une de ses amies; elle a effectué toutes les démarches, subi les examens, il n’y avait plus qu’à, mais finalement son amie s’est désistée. Vous croyez que le corps médical l’aurait encouragée à donner quand même ??? Même pas : personne ne l’a plus jamais rappelée ! et elle a laissé tomber ; maintenant elle a franchi la limité d’âge. C’est beau la France, n’est-ce pas ?

    J'aime

  8. impressionnant ..c’est comme les affiches sur les dons d’ovocytes dans une salle d’attente de pma … cela me semble toucher le bon public cible .. joli geste de ton amie, et fait en discrétion .. c’est très touchant …

    il y a aussi le projet adoption qui démarre …. te voilà dans l’action .. tu verras les rendezs vous s’enchainent c’est bien aussi …

    J'aime

  9. Je ne suis pas intervenue depuis bien longtemps…
    Comme toutes ici je trouve le système du don en France en état de désolation, pourtant je reste quelque peu étonnée par rapport à ce qu’il m’a été dit lorsque nous avons monté notre dossier pour un recours au don.
    Nous avons effectué les démarches auprès de l’IMM en mars 2010, à ce jour notre dossier est toujours en cours pour 3, 4 ans ?!!!!…
    Bref ! quoiqu’il en soit il nous a été clairement expliqué qu’il passerait en haut de la pile, si j’envoyais une donneuse auprès du médecin en charge du protocole.
    Je m’interroge donc sur le fait qu’il serait peut-être plus facile pour ton amie de t’offrir ce don si un dossier était déjà en cours… mais peut-être l’avez-vous déjà fait…
    Il est vrai que maintenant et à l’aube de ses 37 ans, le temps joue fortement contre ce magnifique geste.
    Personnellement j’avais contacté le Cecos de Tenon, avant d’aller vers l’IMM, et je me suis épuisée à plusieurs appels téléphoniques sans obtenir aucune réponse. À croire que dans tout ce parcours il y a une sélection à l’épreuve de patience…
    En tout cas un grand respect pour la décision de ton Amie.
    Le meilleur pour la suite…
    Bise

    J'aime

  10. Le système PMA français est totalement désespérant…………………
    Il y a tant à dire à tous les niveaux.

    EN belgique, le don direct est légal, mais je ne connais pas leur critères concernant l’âge de la donneuse.

    IL faudrait peut-être contacter l’agence française de Bioéthique, pour témoigner de la situation. Ils sont en pleine campagne sur le don et ce que tout nous explique est me semble-t-il, intéressant à leur transmettre.

    J'aime

  11. J’ai fait un don d’ovocytes l’an dernier et je dois dire que votre récit ne me surprend pas. Le parcours n’est malheureusement pas facilité et l’information souvent incomplète (j’aurais par exemple aimé être avertie du fait que je serais arrêtée qqs jours après le prélèvement afin de pouvoir m’organiser dans mon travail). Sans parler du fait que certains examens sont non remboursés et à la charge de la donneuse.

    J'aime

  12. Ca fait longtemps que je n’ai pas commenté même si je passe régulièrement lire ce qui se passe. Je voulais dire chapeau bas à ton amie. C’est un très beau geste même s’il n’aboutit pas. C’est très beau.

    « L’accueil » qui lui a été réservé ne me surprend malheureusement pas. De façon globale, même si les techniques pour résoudre les problèmes de fertilité ont énormément progressé, la société marginalise, voire culpabilise, les couples qui doivent en passer par là. Rien n’est fait pour faciliter ce parcours. Un geste tel que celui de ton amie ne devrait pas être entravé par une condition aussi stupide que l’âge de 35 ou 37 ans. Cela devrait être : si elle veut donner, elle donne : tant qu’elle a des ovules, d’autant plus si elle veut le faire pour une amie en difficulté.

    Depuis le départ, j’explique à mes amies que finalement ce ne sont pas les piqûres et autres actes médicaux le plus difficile mais bien tout ce qu’il y a autour qui m’épuise : le monde médical et son personnel indélicat, les prises de rendez-vous qui suppose que votre nouveau job ben… c’est pma : »j’ai demain 10h15 comme rdv. C’est bon ? ». Toutes ces âneries et autres indélicatesses (toujours quelqu’un limite pour te faire comprendre que tu l’as bien cherché), c’est la dalle de béton coulée sur la grande fragilité psychologique générée par cette situation. On dit : « On va vous aider » mais parfois je me demande…

    J'aime

  13. Je ne réponds pas souvent mais là …. cela raisonne tellement en moi …
    Le mois dernier, au cours d’une conversation, mon Amie d’enfance m’annonce qu’elle s’est renseignée, et que comme être mère porteuse n’est pas autorisé en France, elle ferait un don d’ovocytes si jamais j’en avais besoin : j’en avais les larmes aux yeux ! Heureusement pour moi, son adorable mari est ok, elle aura 33 ans l’année prochaine, a déjà 2 enfants et pour le protocole, elle m’a dit « même pas peur » ! Même si j’espère pouvoir me débrouiller toute seule ( en tous cas avec mes ovocytes !!) je croise les doigts pour que l’on ne nous mette pas trop de bâtons dans les roues au cas où !!!
    Alors que ces femmes font le don le plus merveilleux qu’il est possible de faire à une autre femme, elles sont balancés dans un méandre administratif intolérable au lieu d’être chouchouté. Il est bien plus simple de faire un don de sperme !!!!!! Je suis dégoutée !!!

    J'aime

  14. J’avais déjà entendu des témoignages de ce genre… hélas. Mais je pensais qu’on en pouvait pas donner après 35, par contre. Si on peut jusqu’à 37, je pourrai peut-être faire un don (en admettant que j’ai eu un gamin d’ici là (quoique maintenant, ce n’est plus obligatoire). En tout cas, chapeau bas à ton amie A. C’est des gestes comme celui-ci qui redonne de l’espoir en l’humanité. Biz

    J'aime

  15. Franchement moi ça ne m’étonne pas et c’est lamentable. Apres on se demande pourquoi le don d’ovocytes ne fonctionne pas en France. Ça vaudrait le coup que tu fasse un courrier au ministre de la santé.
    Biz

    J'aime

  16. Alors là, j’hallucine totalement!! je savais pour la limite d’age mais là, c’est un sacré parcours de « combattant « truffé d’embuches!!!!
    sinon, c’est vraiment un geste formidable de la part de ton amie…
    Quand ma fiv 1 a fonctionné, on a discuté avec mon mari, je m’etais dit que j’avais survécu une fois à une stimulation qui plus est, ça avait marché dès la 1ere tentative, donc c’etait tout vu, je referais une stimulation pour donner cette chance à une femme…et en cherchant, je suis tombée en arrêt sur la limite d’âge!!
    A croire que l’on est périmée à 37 ans!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s