100% hors PMA

En direct de mon canapé

Et voilà c’est la fin de ma semaine de convalescence… Plus les jours avançaient, plus les douleurs post-op diminuaient et plus j’arrivais à en profiter (oui je ne suis pas complètement psycho).

J’ai bouquiné, regardé des séries, bullé… Petit compte-rendu en direct de mon canapé.

 

Mon coup de coeur revient à Downton Abbey, une série anglaise conseillée par Caro. Elle raconte l’histoire de la famille Crawley et de leurs domestiques dans le prestigieux domaine de Downton Abbey. Je me suis avalée la première saison (7 épisodes) et en suis au milieu de la deuxième. Passé le deuxième épisode, on est accro à cette saga qui débute avant la première guerre mondiale. Les personnages sont travaillées, les dialogues ciselés, l’intrigue s’entremêle avec l’Histoire avec un grand H. Un bijou !

 

 

J’ai aussi débuté la deuxième saison de Sherlock, une autre série britannique qui met en vedette le célèbre détective dans des intrigues transposées dans le monde actuel. Avec une mise en scène original et réussie. Bien mieux que le Sherkock Holmes actuellement dans les salles, qui dénature complètement les personnages orginaux malgré les « performances d’acteur » de Robert Downey Miam Junior et Jude Re-Miam Law. Il faut savoir que j’adore Sherlock Holmes depuis le collège, même si je n’en ai pas tout de suite saisi la complexité. Dans le match, Conan Doyle/Agatha Christie, j’ai choisi mon camp.

 

Niveau lecture, j’ai (enfin) fini Kafka sur le rivage d’Haruki Murakami commencé à Noël. Pas parce que je ne l’aimais pas mais par manque de temps. Ce livre ne ressemble à aucun autre. C’est un ovni d’une grande poésie qui me donne une nouvelle fois envie d’aller au Japon.

J’ai dévoré aussi « Rien ne s’oppose à la nuit » de Delphine de Vigan. Comme tous ces livres qui traitent du suicide ou de drames familiaux, mon premier réflexe est de les mettre à distance… et puis un jour je me dis : il faut que je le lise. Ce fut le cas cette semaine. L’auteure y raconte la vie tumultueuse de sa mère, maniaco-dépressive qui a fini par se suicider. Dis comme ça ça ne donne pas vraiment envie… Mais Delphine de Vigan livre un récit fort sur les liens familiaux, la folie, la vie tout simplement. J’ai particulièrement aimé les chapitres où l’écrivaine s’interroge sur le sens de sa démarche, sur le livre qu’elle est en train d’écrire. Je l’ai trouvé juste.

Deux phrases m’ont particulièrement marquée. La quatrième de couverture que je trouve tellemet puissante

« Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l’écho inlassable des morts et le retentissement du désastre. Aujourd’hui je sais qu’elle illustre comme tant d’autres familles, le pouvoir de destruction du verbe et celui du silence. »

Et une autre qui me touche plus particulièrement :

« Je veux cesser d’avoir peur qu’il nous arrive quelque chose comme si nous vivions sous l’emprise d’une malédiction, pouvoir profiter de ma chance, de mon énergie, de ma joie, sans penser que quelque chose de terrible va nous anéantir et que la douleur, toujours, nous attendra dans l’ombre. »

Pas facile d’enchaîner…

Cette semaine, j’ai aussi préparé nos vacances de mars dans une île tropicale de l’Océan indien (Allez vous avez une chance sur trois !). Pas du tout raisonnable niveau budget… mais je m’en fous et je m’en contrefous. La salle de bain et autres projets attendront bien un peu qu’on se vide la tête.

J’ai aussi ri devant les caméras cachés de François Damiens, lu L’Orme du Caucase de Taniguchi, feuilleté à peu près toute la presse féminine du moment, réalisé un crumble pomme-banane (qui m’a demandé de me lever de mon canap’), cogité (mais ça je vous en ai déjà parlé…).

Et profité de cette semaine hors du temps où je retrouvais la pleine possession de mes moyens au fur et à mesure des jours.

Finalement, je me suis beaucoup ressourcée. Et il faut croire que j’en avais besoin. Cette opération avait du bon malgré tout….

Allez hop, lundi matin, back to normal life !

 

 

 

 

Publicités

4 réflexions au sujet de « En direct de mon canapé »

  1. j’ai lu le livre de Delphine De Vigan et je l’ai trouvé très fort. Comme toi, j’ai particulièrement aimé qu’elle partage avec le lecteur ses doutes, ses difficultés à écrire sur sa mère. Biz

    J'aime

  2. Waouh quel programme!!! Du coup tu me donnes envie de me lancer dans downtown abbey. Sinon tu as bien raison pour les vacances de vous faire plaisir. Si c est l île Maurice j y suis allée 2 fois et ce que j ai préféré c est : « marche avec les lions » ou tu marchés avec des lions en liberté. Pas très typique mais super! Bisous a vous 2 et bonne reprise.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s