et surtout des brouettes

Mais foutez leur la paix !!!

« Kate et William : un an de mariage et toujours pas de bébé », « La mère de Kate impatiente d’être grand-mère », « charlène de Monaco, la grossesse devenue taboue »… Les unes des magazines people au moment des noces de coton des princes et princesses de Galles et de Monaco me mettent dans une colère noire. Je ne suis pourtant pas vraiment « princophile » (et pourquoi pas !) et je ne connais pas grand monde dans le bottin mondain!

20120510-220725.jpg

En fait ces gros titres me rappellent mon propre mariage il y a presque six ans, quand toute la journée nous avons entendus : « alors qu’est-ce qu’on vous souhaite ? Un bébé dans l’année ». Puis ce fut le tour des « c’est pour bientôt », arriva ensuite les « alors quand est-ce que vous vous y mettez ? » pour enfin ne plus entendre aujourd’hui que des silences gênés…

Le jour de mon mariage, je m’en fichais. Mon désir d’enfant n’était pas encore très vivace. Nous avions encore envie d’en profiter à deux. Quand « on s’y est mis » en revanche, j’ai de moins en moins goûté à ces remarques…. Certaines m’ont retourné l’estomac aux moments les plus noirs. Aujourd’hui, je regretterai presque qu’on ne me pose plus la question. L’impression d’être devenue une pestiférée. Dans le même temps, je goûte au calme de ne plus avoir à me justifier… Car c’est bien de cela dont on parle. Quand on se marie, quand on dépasse la trentaine, qu’on soit people ou lambda, on doit des comptes. Notre ventre ne nous appartient plus. Il doit donner la vie, sous peine de ne plus intéresser personne, d’être jugée égoïste, individualiste ou que sais-je encore. Je vous parais peut-être dure mais cette pression sociale m’a empoisonné l’existence trop longtemps, au moment même où je me débattais déjà avec moi-même pour accepter ce coup du sort, mon infertilité. Alors aujourd’hui, j’ai juste envie de crier : « mais foutez leur la paix ! ».

Publicités

11 réflexions au sujet de « Mais foutez leur la paix !!! »

  1. J’espère pour eux qu’ils n’ont pas de problème de fertilité parce que sinon, bonjour la pression. Surtout qu’on adopte pas dans les familles royales, il faut du sang bleu. Comme Rose, je ne les envie pas.

    J'aime

  2. Il est vrai que nous avons au moins la chance d’être dans l’anonymat médiatique. S’il s’avérait que l’un d’entre eux avait un probleme, je ne souhaiterais pas être à leur place. Se voir rabacher en Une qu’on n’ est toujours pas « fécondée!!! » doit être insupportable…

    J'aime

  3. Oui ces réflexions qui parfois nous pourrissent une journée… ou plus… La dernière en date pour moi ce fut : « ben alors, faudrait peut être penser au deuxième? »… ben oui Dugland… C’est tellement facile de faire des gosses….
    Mais comme toi, ce genre de remarque ne vient plus de mon entourage proche, qui redoute la gaffe à chaque fois… Il vient des gens que je croise tous les 3/4 ans…
    Effectivement c’est une belle pression sociale… Notre ventre ne nous appartient plus comme tu dis… Et moi aussi je compatis (même si comme Danslalueurdelavie, je suis persuadée que ce ne sera pas si difficile que ça pour eux) à la pression ressentie certainement par ces princesses…

    Bises

    J'aime

  4. Je suis bien d’accord avec toi … C’est pas tout à fait la même chose, mais j’ai vécu exactement les mêmes remarques et la même évolution vers le silence poli en tant que … célibataire !!! J’ai rencontré mon chéri à 34 ans … les mêmes petites phrases bien lourdes « c’est quand on s’y attend le moins que gna gna gna … », puis, les « les femmes aujourd’hui sont trop exigeantes » … ou pire « oh, au moins tu t’éclates, t’es libre ! » quand tout ce que je voulais c’était bouffer un plat de pâtes devant un DVD avec un chéri….
    Je te souhaite de connaître la même issue que moi … avec un bébé bien sûr; d’où qu’il vienne !

    J'aime

  5. c’est clair, merde! de quoi ils se mêlent tous ces gens! après de là à prendre en pitié « kate&William les infertiles », je t’avoue très peu pour moi… ils pourront avoir un enfant en un claquement de doigts soit par adoption, soit par don… j’avoue je ne suis pas de très bon esprit aujourd’hui devant mon joli – … je m’en excuse…

    J'aime

    1. Non c’est sûr, on ne va pas les plaindre. Ils auront certainement bien plus de facilités que nous a rebondir… Mais c’est symptomatique de la pression sociale qui est mise sur les femmes.

      J'aime

  6. Cette pression ne s’exerce pas que sur les femmes mariées… Et quand on répond que ‘pas envie’, parce que ça existe aussi des femmes qui ne veulent pas d’enfant, on s’entend répondre que c’est parce qu’on n’a pas trouvé le bon (géniteur donc), qu’on est d’un égoisme monstrueux ou (ma préférée) qu’on n’est pas une vraie femme. Parfois j’ai eu droit à ces trois fines analyses à la suite agrémentée d’un ‘oui c’est vrai, toi.. tu ne cuisines pas de toute façon -soupir profond-‘. J’ai aussi eu un original ‘Mais tu sais ça te donnerait un peu de poitrine’.
    Ce qui me sidère c’est que cette chose tellement intime qu’est la maternité devient un sujet de conversation de machine à café; que mon corps de femme n’est considéré que comme un ventre et que tout ceci se fasse au mépris des histoires de chacune, au risque de gratter là où ça fait tellement mal.
    Bref je te rejoins Foutez leur la paix!!!
    (par contre qui sont ces gens dont tu parles?)
    Bises

    J'aime

    1. Ah je suis complètement d’accord avec toi…. C juste que cette histoire de mariage me faisait penser à mon cas personnel. Bizzz

      J'aime

  7. Je suis exactement dans le même état d’esprit que toi ! J’ai évoqué ces unes de torchons qui me retournent l’estomac à ma psy qui elle-même a admit que la pression sociétale était très forte sur les femmes mariés trentenaires. A moi aussi, on ne me pose plus la question. Je passée du côté des pestiférées…

    J'aime

  8. Cette pression sociale est vrai particulièrement en France, championne de la natalité et du conformisme… et fait peser sur nos épaules (et pas celles des hommes, tiens…) une poids de plus en plus fort au fur et à mesure que les années passent. C’est très difficile de vouloir un enfant et que ça prenne trop de temps pour y arriver, mais je pense que ça doit être dur aussi, socialement, de ne pas en vouloir… je t’embrasse bien fort

    J'aime

  9. N’empêche que ça m’a traversé l’esprit concernant ces princesses. Elles ont une sacré pression les pauvres! Donner un héritier au trône, c’est pas rien. Et si le prince il est OATS on fait comment? Bref je les envient carrément pas sur ce coup là!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s