et surtout des brouettes

LA décision

20120821-180502.jpg

Nous voici de retour. Nous avons parcouru plus de 3000 kms sur les routes de France entre famille, amis et escapades à deux. Des vacances régénérantes. Sur la route, de temps à autre, nous faisions des « points d’étape » avec mon homme. Nous échangions sur où chacun en était de ses réflexions sur la FIV 4, le don, l’adoption. Mais finalement, nos positions n’ont guère évolué au fil des semaines. LA décision était sûrement en nous depuis un moment déjà. Il fallait juste la verbaliser.

Elle m’est apparue comme une évidence lors de notre première semaine de vacances. Nous étions avec notre tribu de potes pour notre rassemblement annuel, dans un endroit idyllique… Mais j’ai été malade pendant presque toute la semaine. Mon foie n’a pas supporté nos agapes. Toujours une histoire de digestion, en somme… Mais c’est à ce moment, alors que mes soucis gastriques n’avaient pas grand chose à voir avec la PMA que je me suis dit « trop, c’est trop ». Je ne veux pas faire FIV4. Je ne peux pas. Je ne peux plus… Mon corps a trop donné. Il a trop souffert. Imaginer une nouvelle ponction m’est juste intolérable. Après huit anesthésies générales en quatre ans, me retrouver à nouveau au bloc m’est insupportable. Je suis arrivée à mes limites. Voilà tout. Mon homme, lui, avait lâché l’affaire après la séance d’explications avec Number two.

Avec un peu de recul, j’ai atteint mes limites il y a près d’un an lors de l’échec de Fiv3. C’est pour cela que j’ai voulu faire une pause. Je n’étais pas capable encore de lâcher prise. Et puis surtout, j’avais peur de regretter cette décision. Aujourd’hui encore, je me demande si dans quelques mois, quelques années, je ne regretterais pas… Mais après cinq ponctions dont trois FIV, on peut dire que j’ai tenté ma chance. Et puis, aussi beau et fort soient notre désir d’enfant et notre volonté de fonder une famille, ils ne méritent pas que j’y laisse ma peau. Si un jour, un regret devait poindre, il faudra que je me rappelle de l’état dans lequel j’étais lors des tout premiers jours de juillet. Il faut un jour se rendre à l’evidence : mes ovules ne sont pas capables de fabriquer un bébé. C’est triste, terriblement injuste et difficile à accepter… Mais c’est ainsi.

Voilà, nous achevons notre quête de l’enfant biologique mais pas celle de fonder une famille. Bien au contraire. Car, une fois LA décision prise, d’autres s’en sont suivis.

D’ici un an, nous aurons tenté notre chance en Espagne pour un don d’ovocytes. Deux pistes s’offrent à nous. Je vous en reparlerai. Je le sais, le don veut dire encore des traitements médicaux, encore des gynecos, des médocs et des échos. Mais pas d’anesthesie et pas de passage au bloc pour moi (mais pour la donneuse, si ! Ça ne me rend pas très fière d’ailleurs). Et surtout, nous passons d’un coup de 10% de chances de réussite avec mes ovules à 50%.

Nous poursuivons également notre chemin vers l’adoption (si ce n’est pas pour le premier, ce sera pour notre deuxieme enfant). Là aussi, l’été nous a permis de mûrir notre projet et nous sommes prêts à revoir l’assistante sociale très prochainement. Avec, nous l’espérons, un agrément d’ici fin 2012, et le dépôt des premiers dossiers en 2013.

Si la PMA classique s’arrête, l’année qui vient ne s’annonce donc pas moins chargée que les précédentes. Bien au contraire.

Je ne dirai pas que je me sens plus sereine ou soulagée depuis que LA décision est prise. Il faudra du temps pour digérer (decidement !) ce parcours. Mais j’ai le sentiment d’avoir fait un grand pas. J’avais la sensation de tourner en rond, de pietiner. Aujourd’hui, nous repartons de l’avant et j’ai l’impression de n’avoir jamais été si proche de concrétiser notre projet le plus cher.

Je vais vous avoir donné l’impression d’avoir passé l’été à cogiter, alors qu’il n’en est rien. Nous avons fait plein de choses, vu plein de monde, pris un grand bol d’air et de repos… Comme quoi, prendre du recul permet souvent d’avoir les idées plus claires.

Je suis en tout cas bien contente de vous retrouver, et, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas fini de vous saoûler avec mes histoires ;-).

Publicités

25 réflexions au sujet de « LA décision »

  1. bonjour
    on est suivi a limoges dans le cadre d une fiv icsi on a fait la premiere tentative en decembre 2012 en protocole long non reponse a la stim donc arret on en a fait une deuxieme en juin 3 fofos donc 2 ovocytes ponctionnes mais pas d embryons caryotype fait probleme genetique de mon cote donc insuffisance ovarienne ils ont decide arret pma classique je voulais savoir si quelqu un peux nous eclairer car pas de rendez vous avant septembre sur les possibilités eventuelles que le medecin ma parle sur message vocal
    et comment cela se passe pour le don d’ovocytes?

    merci de vos reponses

    J'aime

  2. Je ne post pas souvent mais comme je te l’ai déjà écris, ton parcours ressemble tant au mien que je suis une très fidèle lectrice. 32 ans, Endo stade 4 et IO également.
    Après 1 opération, l’échec d’une FIV nat, puis nouvelle opération puis abandon FIV 2 en cours pour mauvaise réponse au traitement et abandon FIV 2 bis pour les mêmes raisons … la dernière info est tombée en juillet : notre doc nous propose un dernier essai FIV avec nouveau médoc et nouveau protocole MAIS nous a vivement conseillé de nous inscrire à Cochin sur la liste d’attente pour le DO et l’ adoption … L’été s’est montré très utile à mon Homme et moi pour digérer tout cela.
    J’ai hâte de lire tes avancées dans le DO comme dans l’adoption car tu me fais pleurer parfois mais surtout, quand je te lis si forte, cela me donne du courage …. MERCI

    J'aime

  3. 8 anesthésies générales et la dernière avec un résultat de ponction pas du tout à la hauteur de tes espérances je comprends. C’est quand le corps souffre qu’on remet en question. J’ai vécu les mêmes doutes je continue dans la FIV 3 moi mais parce que la dernière a apporté de l’espoir si on peut dire, des embryons J3 quoi…. Je suis aussi sur la piste des dons d’ovocytes en France et à l’étranger (dans ma tête, je ne sais pas concrètement comment ça se passe). Finalement je me suis rendue compte qu’un enfant génétiquement nôtre n’était pas si important et que faire naitre était déjà énorme y compris vivre la grossesse. L’adoption en vacances nous en avons aussi pensé avec mon mari. Y’a pas à dire les vacances font du bien oui.

    J'aime

  4. Devant cette difficile décision, que je comprends, que j’étais prête à faire il y a peu, je ne peux que m’incliner. Quelle qu’elle soit, elle est la bonne, réfléchie et pesée.
    je me suis dit la même chose, mais le gynéco a proposé une dernière tentative après l’ablation d’une trompe (le coup de l’hydrosalpinx sur l’insuffisance ovarienne, tu te souviens?), histoire de se dire: on a tout fait.
    Ben voilà, 4 fiv, 3 transferts, 1 opération et une grossesse simple en cours. Je voulais te l’annoncer depuis longtemps, mais jamais le bon moment. j’en suis à 4,5 mois, ça a l’air bien accroché, même après de grosses rando.
    Voilà, toi aussi je te souhaite la famille dont tu rêves, c’est là le plus important. Pour le DO, j’ai encore le comparatif, des contacts, etc… au besoin
    Bises

    J'aime

    1. bonjour Luna, ça m’intéresserais d’avoir tes infos comparatives sur le DO. Moi j’ai juste sur ma région en France, je peux informer aussi si besoin sur le Sud Ouest (CECOS Bordeaux)

      J'aime

  5. Ca n’a rien à voir (encore que :-)) mais j’aime beaucoup cette photo du cerf volant rainbow flag dans le ciel dégagé.
    J’y lis une promesse de bonheur.
    Un bonheur qu’il serait bon de partager en 2013…

    Bises

    J'aime

  6. Très émue par ton billet, votre décision à deux est sage et j’aime que vosu arriviez si bien à communiquer entre vous et à vous retrouver pour les choix à faire. Vous allez avancer, pas dans le sens prévu au départ mais l’important c’est d’avancer et à un moment, forcément vous aboutirez. Plein de belles pensées de rentrée pour toi.

    J'aime

  7. Je me permets de commenter alors que je ne le fais jamais parce que je crois que tu as pris la bonne décision. Tu as raison de tenter le don : si cela marche, tu auras le bonheur de vivre la grossesse, l’accouchement (hum…), et je suis intimement persuadée que c’est beaucoup plus important que le matériel génétique lui-même. Ceci dit sans a priori sur l’adoption qui est évidemment source de grandes émotions aussi. C’est juste qu’à titre perso, je trouve bien de tenter cela si on n’a pas de freins d’ordre religieux par ex. Tu n’as aucune raison de culpabiliser par rapport aux donneuses : quelle que soit leur motivation, leur corps leur appartient et tu ne leur as pas mis le couteau sous la gorge.

    J'aime

  8. c’est votre décision et c’est donc la bonne. parfois le simple fait de prendre une décision fait avancer les choses à la vitesse de la lumière, je vous le souhaite de tout coeur.

    J'aime

  9. La clinique Eugin à Barcelone est top! J’ai eu une adorable fille, du 1er coup et elle pète la forme! Je te souhaite la réalisation de tous tes projets!

    J'aime

  10. je pense que ne pas tenter la FIV4 est une bonne décision. Après les FIV en IO, nous allons nous retrouver en don! ça fait du bien de te retrouver, et qui plus est … sereine! Autant qu’on puisse l’être dans ces circonstances. bisous bisous

    J'aime

  11. Contente de te retrouver et de vous votre projet de construction de famille toujours avancer.
    Je continuerai à suivre votre parcours et de vous accompagner par la pensée.
    Biz

    J'aime

  12. La décision de se lancer dans le don d’ovocyte a été prise pour nous, parce que je ne voulais plus martyriser mon corps et mon esprit dans des échecs répétés de fiv avec mes ovocytes. C’est certain que les chances d’avoir un enfant augmentent vraiment, mais cela pose des questions encore. La veille du mélange des gamétes de chéri avec la donneuse, nous étions encore en train de nous poser des questions et de regretter que nos gamètes ne puissent se mélanger. Mais maintenant que je regarde nos enfants dans leur transat, ou dans nos bras, nous ne nous posons plus de questions. Ce sont nos enfants d’amour…………
    Ce que je te souhaite très rapidement.

    J'aime

    1. Je te suis complètement sur la volonté d’arrêter de martyriser mon corps et sur les doutes et les questionnements que le don provoquent… Bref je suis ton chemin, avec, je l’espère, le même succès à la clé. Bizzzz

      J'aime

  13. je suis sûre que c’est la bonne décision, puisque ton corps même te dis d’arrêter… mais une chose est sure c’est une orientation pas un renoncement… puisse cette nouvelle aventure t’apporter la sérénité et… un superbe bébé

    J'aime

  14. Tu ne saoule bien évidemment personne, bien au contraire, tu nous fais toutes avancer avec tes réflexions 😉
    J’aime bon billet plein de confiance en l’avenir – et vous avez toutes les raisons d’avoir confiance. J’ai hâte de connaître la suite.
    Bises

    J'aime

  15. Ta décision est forcément la bonne puisque c’est votre décision…
    Et puis, si tu sens que le bon chemin n’est pas Fiv 4, aucune raison de s’acharner.
    Le don va amener de nouvelles questions mais surtout un immense espoir… Gros bisous et bon retour!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s