Les jumeaux et nous

Quatre mois

20140203-143636.jpg

Lorsqu’ils ont eu deux mois, nous avons décidé qu’il était temps que nos jedis rejoignent leur chambre. Ils dormaient à côté de nous tous les deux dans le même lit à barreaux et nous avions peur que ce couchage commun devienne rapidement trop petit. Les premières nuits, j’avais peur d’ouvrir la porte et que nos bambins se soient envolés. Comme un trop joli rêve qui prendrait fin…

Deux mois plus tard, je sais qu’ils sont là, j’ai même l’impression qu’ils ont toujours été là. En revanche, j’ai toujours du mal à croire que je suis devenue maman. Pourtant, je suis leur mère à 300%. Mais j’ai toujours des difficultés à réaliser que c’est de moi qu’on parle quand on me présente comme « la maman des jumeaux ».

À quatre mois, Luke et Leïa pètent la forme. L’un frôle la courbe haute de poids, l’autre la courbe basse. C’est fou comme des jumeaux peuvent être si différents ! Ils découvrent chaque jour un peu plus leur environnement et communiquent avec nous. Voici venu le temps des grands sourires, des areuh et des premiers éclats de rire.

Le mois qui s’est écoulé a été marqué par deux événements majeurs. Tout d’abord, ils font leurs nuits. Un vrai soulagement tellement la fatigue devenait présente. Et ensuite, ils ont retrouvé toute leur mobilité. Finis les langes câlin, vive la liberté ! Leurs hanches sont en place. Et là aussi, c’est un véritable soulagement, même si nos vaillants jedis avaient fini par s’y habituer. Nous aurons droit à une radio pour leur quatre mois d’âge corrigé (soit dans un mois et demi) et un mois après la marche. Mais bon, je suis confiante.

En ce moment, j’ai une chanson qui me revient sans cesse en tête. Happy de Pharrel Williams. On se demande bien pourquoi…

20140203-143655.jpg

Publicités

5 réflexions au sujet de « Quatre mois »

  1. Ton témoignage respire effectivement la joie ! Je te lis sans laisser de commentaire depuis quelques temps c’est un vrai plaisir. Bonne continuation avec tes deux héros 🙂

    J'aime

  2. Tes mots me font penser à ceux d’Irouwen, qui souvent disait que c’était dur de réaliser qu’elle était bien leur maman… Il me tarde de connaître ça, même si je suis plutôt dans une période « vais-je y arriver »… Bravo pour les nuits, vous allez peut-être faire vos nuits vous aussi 😉
    Bisous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s