Les jumeaux et nous

The cat-sitter

20140514-103131.jpg

Quand les jedis sont arrivés, j’avais un peu peur de la réaction de Chewbacca. Notre bête à poil avait été le grand vainqueur de nos années d’infertilité. Il avait gagné toute notre attention, des caresses à gogo, des crevettes les jours de fête. Le choc allait être rude. D’autant plus vu le caractère du félin. Chaton sauvage récupéré dans la campagne normande devenu matou parisien pacha dans son royaume, il n’aime que ses maîtres et se cache à la moindre visite.

Le jour où nous sommes rentrés de la maternité, Chewbacca s’est approché des jedis, a craché, s’est fait engueuler et est parti se terrer pour le reste de la journée. Il a ensuite vomi tout ce qu’il a mangé pendant 24h. Ça partait mal, très mal. Pendant quelques heures, on s’est même demandé ce qu’on allait faire de notre matou. Il a recommencé à se nourrir normalement au bout de 36 heures. Ouf !

Il est petit à petit passé de l’indifférence dédaigneuse, à la curiosité puis à une bienveillance prudente.

Aujourd’hui, ce n’est plus le même chat. Il se montre quand nous avons des invités. Il se pose à côté des petits quand ils sont sur le tapis d’éveil et les regarde jouer. Il faut voir, en retour, les jedis le suivre des yeux puis éclater de rire. Une complicité naît. Franchement, je n’en reviens pas. Il se laisse même caresser. Pourtant, Luke et Leïa sont loin d’être doux avec lui. Mais il ne dit rien, ronronne parfois. Je ne suis jamais très loin quand ces moments arrivent. Je crains toujours un peu le coup de pattes. Très certainement à tort. Quand il en a marre, il se barre.

Il y a quelques nuits, un cat-sitter s’est même révélé. Luke et Leïa toussaient et après quelques nuits difficiles, j’ai mis quelques minutes à émerger pour aller les voir. Le chat s’est approché de moi et m’a gratté le bras genre « et oh il faut y aller, là ». J’étais sciée.

Bon, je ne l’ai pas encore dit à Chewbacca mais sa tranquillité risque encore d’être mise à mal dans les prochains mois. Un jour, les jedis marcheront… Et pourront lui courir après.

Édit : petites pensées pour Plume, ses chroniques félines et son cat in the sky .

Publicités

10 réflexions au sujet de « The cat-sitter »

  1. Aaah nos ptites bêtes !!!! De vrais amours. J’aurais bien aimé assisté à ces débuts de complicité chez moi mais bon… Encore une chose que l’infertilité m’aura volée. 5 ans pour faire un bébé c’est la moitié de la vie de Bibiche. En tout cas, j’ai hâte de lire les aventures félines par chez toi 😉 Merci pour tes pensées pour Bibiche. Biz

    J'aime

  2. Hé hé.
    J’ai 8 chats (enfin 9 en ce moment car il y en a un transit). 2 nourries au biberon, dont une rénette qui a eu un AVC entre la naissance et le moment où on me l’a confiée ( 3 semaines et 175g)…. Et je co-pilote une asso de protection des chats libres.

    J’avoue que j’ai les boules. Peur de moins m’occuper d’eux qui nous apportent tellement d’amour dans ces moments difficiles ; alors cette lecture me rassure beaucoup!

    J'aime

  3. C’est trop mignon!
    Le notre ne s’est toujours pas fait à Wonder.
    Il passe une grande partie de sa journée dans son tunnel à la scruter mais part en courant dès qu’elle s’approche.
    Il faut qu’on s’absente quelques jours pour qu’il veuille bien se faire approcher et caliner par Wonder.

    Par contre lors des vacances d’été Wonder lui a manqué car il a dormi tous les jours dans son berceau pendant notre absence 😉
    Bisous

    J'aime

  4. les animaux ont parfois des reactions surprenantes, le chat d’une amie va souvent s’installer a cote de leur bebe quand il pleure. ils ont remarque que cela correspondait toujours a des moments de maux de ventre, comme pour apaiser le bebe…. et il se calmait … etrange, non ? et genial en meme temps. bises

    J'aime

  5. Je traverse cette période avec mon chat, Cléo, femelle de 6 ans et demi… très timide et très exclusive. Baby boy aura un mois ce samedi et depuis notre retour, nous sommes passé d’une attitude intriguée inquiète à une bienveillante indifférence, ton article me donne espoir (bon, elle a marqué son territoire une fois dans sa chambre et nous aussi on s’est alors demandé ce qu’on allait faire d’elle, mais on l’aime bcp trop). Je pense en effet que la relation entre mon fils et mon chat changera encore quand lui se rendra mieux compte…

    J'aime

    1. Oui ça prend un peu de temps et il faut arriver à ne pas complètement délaisser le chat pour qu’il se sente à sa place. Je crois que si ces conditions sont respectees, ça ne peut que bien se passer.

      J'aime

  6. Ne m’en parle pas, j’ai 1 chat et 2 chiens. Les gens commencent déjà à me mettre en garde avec mes chiens « il faudra faire attention hein » « tu vas faire comment avec les chiens ? » – Bah je vais les piquer hein voyons !! ça m’horripile ce genre de réflexions, comme si on était des débiles inconscients !

    J'aime

  7. C est marrant, c est juste la même chose pour mon chat avec mon fils qui a maintenat 19 mois. T inquites la complicité ne fait qu’augmenter. Il y a des moments très câlins et des moments pour jouer, et ça y va: tirer la queue, frapper… Le chat se laisse faire ou s enfuit, ce que Louie trouve très marrant et lui court après. C est très touchant! Profites!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s